Contact Us
Want to advertise here? Contact us today to begin

QC: Opinion: Légalisons les drogues!

Discussion in 'Français' started by lequebecfume, Jun 29, 2008.

  1. Le samedi 28 juin 2008
    Légalisons les drogues!


    Daniel Audet
    La Presse


    L'auteur est vice-président du Conseil du patronat. Il écrit ce texte à titre personnel.
    À la suite de plaintes de citoyens, le Service de police de la Ville de Montréal a procédé la semaine dernière à une opération de relations publiques antidrogue au pied du mont Royal. Les médias, se faisant pour l'occasion complices de la répression, avaient été conviés à la soi-disant rafle. (...)


    Belle opération, mais qui a suscité chez moi un certain inconfort. Personnellement, le fait qu'il y ait quelques revendeurs de drogues dans le parc Jeanne-Mance ne trouble nullement ma paix. Oui, diront certains, mais si c'est criminel il faut bien assurer un certain contrôle policier. C'est vrai, mais on le fait uniquement pour la galerie, et sur plaintes. D'ailleurs, quelques jours plus tard, La Presse rapportait que les revendeurs étaient de retour...

    La prohibition des drogues crée toute une panoplie d'effets pervers et la répression qui l'accompagne est un échec patent, tant chez les pays exportateurs qu'importateurs.

    Le premier effet pervers de la prohibition est de créer un marché clandestin hyperlucratif. Ceux qui s'opposent le plus à la levée de la prohibition sont les membres du crime organisé. Le trafic de drogues constitue un des principaux piliers de l'économie criminelle.

    Deuxième conséquence négative de l'illégalité des drogues: la menace à la santé publique. En effet, la Loi sur la protection du consommateur ne s'applique pas au marché des stupéfiants... Le contrôle de qualité est, dirons-nous, incertain? Quant aux recours contre les "commerçants", ils sont bien évidemment inexistants. Des gens sont morts d'avoir pris de l'ecstasy. De quel laboratoire clandestin provenait-elle? Nous ne le saurons jamais. Et que dire de la coke coupée avec je ne sais quoi? Et du crystal meth qui ravage une dentition en quelques semaines? Comme on le faisait jadis avec les grossesses juvéniles ou les infections transmises sexuellement (ITS), on se cache la tête dans le sable en ignorant le problème. Si le marché de la drogue était légalisé et réglementé, ce genre de menace à la santé publique serait considérablement réduit.

    Troisième faille de la prohibition: l'échec absolu de la répression antidrogue. Chaque année, des ressources humaines et matérielles colossales sont investies dans un combat perdu d'avance. Les contribuables occidentaux versent des milliards de dollars dans une illusion qui n'affecte jamais ni l'accès à la drogue ni même son prix. Ces sommes pourraient être consacrées à la prévention des dépendances de toutes sortes et à d'autres causes ayant de meilleures chances d'atteindre leur cible.

    Quatrième enjeu de la lutte acharnée contre les drogues: le manque à gagner pour l'État. Qu'on le veuille ou non, il y a un énorme marché pour la consommation de drogues à peu près partout dans le monde. Les fiscs canadien et québécois, dont on dit toujours qu'ils ont le bras long, pourraient trouver des sommes importantes à même le commerce de drogues.

    À part quelques drogues chimiques très puissantes qui constituent de véritables poisons, rien ne prouve par ailleurs que les drogues dont la qualité est assurée sont plus nocives ou qu'elles créent une plus forte dépendance que l'alcool, le tabac et les drogues prescrites.

    Une majorité des gens de ma génération - ou plus jeunes - ont consommé ou consomment toujours modérément différentes drogues illégales, et ce, dans toutes les classes de la société. (...)

    http://www.cyberpresse.ca/apps/pbcs.dll/article?AID=/20080628/CPOPINIONS02/806281115/6732/CPOPINIONS&template=printart&print=1
     
  2. Les gouvernements mondiaux puissent trouver pas les millons , ni des centaines de millions, mais les millards!

    La légalisation, le réglementation des tous les drogues ne puissent que réaliser des sommes importants pour une éducation basé sur les vraies éffets de chaquns des substances soit dit illicites. Et ce qu'on a tendance à oublier, c'est le médication du monde malades ou mourants.

    Le guerre sur les drogues est un échec monumentale.


    --- leq ---