Histoire de la Haze

28
3
Bonjour tout le monde :)

Voici un excellent article publié par British Empire ici même, sur l'histoire de la Haze : http://www.thcfarmer.com/forums/f53/very-rough-draft-haze-article-4017/

Et voici donc une petite traduction pour nos amis français :

Les racines de la Haze et Sam the Skunkman

La Haze (« Brume » en Français) possède une histoire assez floue, c’est le moins que l’on puisse dire. La version communément acceptée est qu’elle trouve ses origines dans le travail des frères Haze en Californie Centrale (Corralitos) près de Santa Cruz, entre 1970 et 1975. Les frères ont cultivé en extérieur beaucoup des meilleures sativa à partir de graines importées par leur voisin Sam The Skunkman depuis la Colombie, le Mexique, la Thaïlande et le Sud de l’Inde. Les frères ont d’abord cultivé en extérieur les graines de Colombie et du Mexique, et ont croisé les meilleures plantes. L’année suivante ils ont cultivé ces hybrides ainsi que des graines d’Inde du Sud, sélectionné le meilleur male indien et ont utilisé son pollen pour le croiser avec les hybrides Mexicain/Colombiens. Les graines du polyhybride à 3 voies qui en résulte furent cultivées l’année suivante avec des graines Thaï, et cette fois encore un male Thaï fut sélectionné.
Robert Connell Clarke raconte les origines de la Haze dans son article « Origins of the Specie’s » publié dans le #60 du magazine Cannabis Culture :

« L’Original Haze est une variété à maturation tardive en provenance de Californie centrale où elle était dans la plupart des cas cultivée sous serre, ce qui permettait de retarder la récolte à décembre ou janvier. L’Original Haze a toujours été une variété pour connaisseurs, même dans les années 1970’s, elle était vendue à plus de 200$ l’once (28 grammes). L’Original Haze est un hybride pure sativa, stabilisé, et qui est apparu suite au croisement de toutes les meilleures femelles avec un mâle issu des nouvelles variétés sativa importées chaque année. Cela a commencé par une hybridation Colombienne/Mexicaine à partir des graines de la première récolte, le pollen d’un mâle d’Inde du Sud a été appliqué la seconde année, et celui d’un mâle thaïlandais la troisième année. En fonction de l’année de récolte des graines de Haze, elle peut ressembler aussi bien à une Colombienne, une Indienne ou une Thaï. Le gout de l’Original Haze varie de celui d’une Thaï citronnée, en passant par la gamme des meilleurs sativa, jusqu'à la saveur épicée d’une Colombian Purple, plus courante dans les variétés de Haze que l’on retrouve en Hollande. »

Les variétés exactes utilisées par les frères Haze ne sont pas connues, mais la colombienne était réputée pour être soit de l’ Highland Gold ou d’autres « Wacky Weed », et la sud-indienne provient de la province du Kerala. Les Mexicaines et Colombiennes sélectionnées étaient celles qui arrivaient à une maturation suffisante sous la latitude de Santa Cruz (36.9°N). Les frères Haze étaient des cultivateurs de sensimilla, et vendaient les différents phénotypes sous les noms de Purple Haze, Silver Blue Haze ou Lime Green Haze. Selon Sam the Skunkman, la Purple Haze pouvaient valoir jusqu’à 500$ l’once. Sam décrivit la Haze cultivées en Californie dans un post sur icmag :
« Fruitée, douce et acide, Salsepareille, Cola, Chocolat, le goût et l’odeur sont très hashy et très résineux. Pour être honnête la Purple Haze (Haze violette) était peut être la plus forte mais pas celle avec l’effet le plus clair et le plus énergisant. Je préférais la Lime Green (Verte citronnée) avec peut être un peu de sang Thaïlandais. Je me souviens d’une sombre Purple Haze médicinale avec vraiment un gout de Salsepareille, surprenant ! J’avais aussi un phénotype Kerala qui avait exactement le même gout que les pastilles de menthe Vics, c’était véritablement du Camphre, puissant comme l’enfer mais sans la clarté que j’apprécie…
Par ailleurs, certaines Purple Haze avaient besoin de froid pour devenir violettes, alors que d’autres n’en avaient pas besoin et étaient violettes même si il n’avait jamais fait froid. La Purple Haze était de la pure Original Haze, et la couleur violette n’était pas dominante, donc facile à perdre.
J’appréciais également la Silver Blue, et la Lime Green Haze plus que la Purple Haze, car elles étaient plus motivantes, claires, et énergisantes dans leurs effets. Mais la Purple était surement la Haze la plus puissante et se vendait aux prix les plus élevés. Elle était également très belle. »

Les frères Haze étaient des cultivateurs, non des breeders, et n’ont jamais travaillé leurs hybrides dans l’optique d’une nouvelle lignée de graines, ceci est arrivée bien après quand l’un de leur voisin et collaborateur de Santa Cruz, Sam the Skunkman, travailla sur leurs graines et produit la lignée Haze telle que nous la connaissons actuellement. Sam nous en explique un peu plus dans un post d’icmag.com, daté de juin 2008 :

« L’Original Haze était suffisamment stable en tant que F1, mais d’ici à l’arrivée des générations F5 et supérieure, elle eu le temps de dériver en plusieurs lignées relatives les unes des autres, J’ai passé plus de temps à essayer de sauver l’Original Haze que de la travailler. J’ai collecté autant de graines que je pouvais au début des années 70’s, les ai cultivé et polonisé librement, et j’ai effectué un minimum de sélection afin de m’assurer de sauver le plus de gènes possible. C’était dans les années 70’s & 80’s, mais maintenant j ‘utilise des boutures depuis les 20 dernières années. Mon Original Haze n’est pas connue pour être travaillée, c’est pour ça que je la conseille pour le breeding. »

Les génétiques Haze ont été connues mondialement dans les années 1980, Sam the Skunkman a continué de travailler les gènes de la Haze des frères et les a importés en Hollande pour les introduire dans le commerce des graines. Dans la page 4 de son catalogue de graines « Cultivator’s Choice » écrit à la main à la fin de l’année 1985, et publié après son arrivée en Hollande, Sam annonce la Haze en 10e variété de son catalogue de 10 variétés :

"Original Haze Pure Sativa, (Selfed)
Entièrement sativa mais un hybride instable. 10% des plantes sont spectaculaires, 75% sont bonnes, 10% sont faibles. Un goût doux véritablement supérieur. High incroyablement clair et énergisant. Hauteur 2-3m. Rendement : 100-300g. Récolte : Décembre (floraison de 3 mois pour une récolte de qualité). N’atteindra pas sa maturité en extérieur en Hollande ou en Californie du Nord.
La Haze est la variété favorite de Cultivator’s Choice"

A ce moment, Sam ne proposait aucun hybride de Haze, et comme la Haze ne se cultive pas très bien sous les lampes d’intérieur, c’était inévitable que des hybrides soient bientôt créés afin de permettre aux cultivateurs d’intérieurs de gouter une partie des génétiques Haze.
Sfaholland, un cultivateur ayant travaillé pour Positronics à Amsterdam, décrit comment il a reçu la pure Haze de la part de cultivateurs hollandais, dans un post sur le forum hanfburg.de en 2005 :
« Bien sur l’histoire disait que c’était la plante la plus puissante, alors nous avons commencé à la cultiver et des boutures furent disponibles, nous avions à ce moment de nombreux exemples de plantes en croissance alors nous avons décidé de montrer la plante en floraison. Les clients furent très déçus et dirent « c’est tout ? ». En fait, quand vous êtes habitués à récolter 20 grammes par plantes en 8 semaines, alors récolter 2, peut être 3 grammes par plante en 14/16 semaines de floraison est un peu maigre. C’est ce que c’est…. Proche de rien.
Les boutures se sont difficilement vendues, 200 je crois et c’était tout. Nous l’avons alors de nouveau remplacée par une plante en 8 semaines. Il n’y eu qu’un seul cultivateur qui produisit des buds de Haze pour Positronics, car il en avait la patience et les capacités, et que c’était à usage médical.

Neville et l’hybridation de la Haze

En même temps que Sam importait une partie des meilleures génétiques américaines en Hollande, un jeune homme Hollandais/Australien nommé Neville Schoenmakers ratissait d’énormes piles de dollars en cash grâce à sa compagnie « The Seed Bank ». Neville avait placé une petite annonce dans le journal High Times en 1984 et immédiatement les enveloppes remplies de dollars commencèrent à arriver.

Selon l’article de Steven Hager « Inside Cannabis Castle » publié dans High Times en Mars 1987 :

"Durant les dernières années sa compagnie a envoyé pour 500,000$ de graines à 15,000 cultivateurs américains. Si vous avez fumé de l’herbe de qualité ces dernières années, il y a des chances que les buds furent cultivés avec le stock de graines de Neville "

Neville a collecté autant de graines qu’il pouvait depuis une myriade de sources et les a cultivé à la recherche de plantes utiles à des croisements.

Il a obtenu des graines de Haze et à partir de ces graines il a sélectionné 3 plantes qu’il a appelé A, B et C. A et C étaient des mâles, et B était une femelle.

La polémique autour de la Haze commence à ce point et tourne autour de l’origine des graines de Haze utilisées par Neville pour sélectionner ces 3 plantes, Sam the Skunkman dit que Neville a obtenu ses graines de Haze par lui-même lorsque Sam est arrivé en Hollande, et de l’autre coté Neville dit avoir obtenu les graines d’un ami à New York qui avait une vieille collection de graines, dont des graines de Haze en provenance des frères Haze autour de 1969.

Sam posta ceci sur icmag le 25 février 2008 :

"C’est absurde que Neville dise avoir reçu des graines d’Original Haze de 1969 des frères Haze.

1) Neville à voyagé pour la première fois aux USA au plus tôt en 86 ou 87, le principal frère Haze, R., était parti, il s’était retiré au Mexique en 82, et n’est pas revenu pendant 10 ans. C’était celui qui avait créé l’Original Haze. Le second frère Haze, J., a quitté la culture de Haze autour de 1980 et a uniquement cultivé de la Skunk #1 après cela, jusqu'à ce qu’il se reconvertisse au christianisme, et qu’il quitte alors la culture. De toute façon il m’a récemment dit qu’il n’a jamais rencontré Neville et qu’il n’a certainement pas vendu de graines de Haze, ni à Neville ni à personne d’autre.

2) Les frères Haze se sont disputé à la fin des années 70 et ont arrêté de se parler l’un l’autre, c’est certain qu’ils n’ont vendu de graines en tant que frères Haze à personne, c’est aussi ridicule qu’impossible.
Soyons honnêtes Neville a obtenu les graines par moi, mais il m’avait promis qu’il ne fabriquerait jamais de pure Haze pour en vendre les gaines, je lui ai alors dit qu’il pouvait créer des hybrides de Haze mais avec des variétés qui ne soient pas les miennes.
Il n’a pas tenu parole et à commencé à vendre des graines de Haze pure et des hybrides avec mes variétés, et j’ai arrêté de travailler avec lui.

Peut être a-t-il menti pour éviter les problèmes de ne pas avoir tenu parole ? Je ne peux pas dire, mais je sais que Neville n’a pas rencontré les frères Haze et n’a pas obtenu de graines d’Original Haze par eux. Les deux frères Haze faisaient partie de mes amis proches et furent des voisins proches durant des années, ils vivaient a quelques centaines de mères de chez moi jusqu'à leur départ au Mexique."

Donc Sam dit être la source des graines de Neville’s Haze, Neville dit que non. Seuls Sam et Neville connaissent la vérité, donc laissons ici la polémique et concentrons-nous sur la génétique Haze-elle-même!
Sam lui-même créa également un certain nombre d’hybrides de Haze avec entre autres la Haze X Skunk #1 et la Haze X Kerelan South Indian Sativa, ces deux hybrides sont devenus très réputés et sont vendus par la compagnie The Flying Dutchmen en tant que « Fuma con Diablos » et « Haze Mist ».

Neville avait donc sélectionné 3 plantes d’Original Haze qu’il avait appelé A, B et C. A et C étaient mâles, B était femelle. La femelle Haze B n’était pas très impressionnante visuellement et n’avait pas un high agréable quand on la fumait, donc elle fut écartée, sauf pour former la variété « El Niño » lorsque croisée avec un mâle White Widow de Shantibaba. Le mâle Haze A avait une odeur et un gout épicé alors que le mâle Haze C avait une odeur et un gout plus sombre et plus terreux, de type Chocolate Thaï. Il est connu que le mâle A est un phéno à dominance Colombienne, et que le mâle C est un phéno à dominance Thaï.

Dans le catalogue 1988 de The Seed Bank, Neville écrivait :
« La Haze est une sativa tardive en provenance d’Amérique, largement considérée par les experts comme la meilleure herbe au monde. Très populaire dans les années 70’s, elle faillit disparaître ces dernières années, car les cultivateurs recherchaient des variétés plus facile à cultiver. Nous avons réussi à sauver quelques graines de la dernière récolte plantées aux USA, et les avons utilisées pour produire quelques hybrides remarquables. La Haze à un High extrêmement psychédélique. Son parfum est complexe et profond, avec une odeur fleurie, par dessus une base forte, musquée et terreuse, avec des tonalités animales. Utilisée pour l’hybridation, elle rajoute une fascinante profondeur et complexité, autant au gout qu’au High. Bien qu’elle ne soit pas à mettre entre toutes les mains, les connaisseurs blasés la trouverons souvent irrésistible.»

Le premier hybride de Haze fut la Haze x NL #1, disponible dans le catalogue 1988 de The Seed Bank, seulement une année, et ses parents sont inconnus. La NL#1 était/est un pur croisement d’Afghan, et le mâle et la femelle étaient/sont disponibles, peut être que Neville a croisé une NL#1 mâle avec son unique femelle Haze B.

Neville créa un certain nombre de croisements en utilisant ses 2 mâles Haze : il croisa le mâle Haze A avec sa Nothern Lights #5, des clones femelles de Hashplant, et une femelle Skunk #1 (#17 à partir de graines). Il croisa aussi le mâle Haze C avec son clone femelle de G13, une Hawaiienne sativa femelle, et une Durban sativa femelle. Les hybrides avec l’hawaiienne et la Durban ont gagné tous les deux des Cannabis Cup dans la catégorie pure sativa, ce qui est une belle preuve du pedigree de breeding du mâle Haze C, et l’hybride G13 X Haze C apparut au catalogue de The Seed Bank en 1989, mais apparemment ces génétiques ne se combinaient pas très bien et les graines ne furent en vente que durant un an.
Les hybrides avec la Hashplant et la Skunk #1 ne furent jamais proposés à la vente, mais le croisement entre la NL5 et le mâle Haze A donna quelque chose de spécial, et sa description originale par Neville dans le catalogue Seed Bank de 1989 m’a toujours fait sourire :

"Haze X NL#5
1989 - En raison d’une demande énorme de la part de la clientèle, nous avons passé des années à rechercher un superbe hybride Sativa/Indica adapté à la culture en intérieur mais qui possède toujours les qualité uniques du high sativa. L’hybride NL#5 X Haze est le résultat de cette recherche. Note d’attention : des effets nuisibles sont connus pour atteindre les fumeurs inexpérimentés, particulièrement en association avec l’alcool. Les effets secondaires peuvent inclure nausées, vomissements, évanouissements et pertes de contrôle. Un comportement introspectif extrême est considéré comme courant."

Le catalogue de la Sensi Seed Bank de 1995 indique :

" Cet hybride est le pinacle de l’accomplissement dans le breeding actuel du cannabis. Le résultat : une plante extrêmement puissante, avec un grand high sativa. Aux festivals de récoltes au début des années 90, cette variété était déjà loin devant ses compétiteurs. Même aujourd’hui, elle n’a pas été surpassée. Le rendement important compense la période de floraison un peu longue. La vigueur de l’hybride lui donne une croissance abondante, de lourdes formations de buds, et une résine abondante ! Un vrai champion ! "

La lignée de la NL#5 x Haze A allait devenir la source des futurs hybrides de Haze créés par Neville et Shantibaba - Super Silver Haze, Neville's Haze et Mango Haze. Comme elle joue un rôle important dans l'histoire de la Haze, attardons nous quelques temps sur la Northern Lights #5 (NL#5). Dans son article 'Inside Cannabis Castle' dans le magazine High Times de mars 1987, Steven Hager nous explique pourquoi Neville l'a choisi pour ses croisements :

"Une Indica dans les règles de l'art. En provenance de la cote nord-ouest du pacifique, elle est le résultat de plusieurs années de croisement indoor - 3 à 4 récoltes par an pour un total d'une trentaine à quarantaine de générations pour les 10 dernières années. La photo du catalogue de Neville est une bouture de ma préférée, C1 #5 f1. Malheureusement, aucune graine de cette variété n'est disponible, seulement des boutures. Si quelqu'un pouvait produire quelque chose de plus résineux, je serais curieux de le voir. Elle n'a pas beaucoup de gout. Le but gardé à l'esprit par le Breeder : une forte concentration de résine. Il a assurément réussi. La plante est une Indica au stone agréable, en totale opposition à celui de l'Afghan. Bien qu'il existe des variétés bien plus gouteuse, je peux fumer celle-ci toute la journée."

En 2008, Shantibaba décrivait ainsi la bouture de NL5 sur le site mrnice.nl :
"Les origines de la NL#5 que nous utilisions pour les croisements proviennent d'un Afghan travaillé en Amérique dans les années 80's et en Hollande...Une des plantes qui a produit une multitude d'hybrides. Il n'y a pas d'origine Thaï dans notre version, elle est presque 100% Indica, fleurit en 45-55 jours et est exceptionnellement résineuse".

Un clone exceptionnellement résineux qui représente les règles de l'art de la culture indoor. Les gènes Indica sont le choix évident pour un croisement avec une pure Sativa telle que la Haze. L'énorme succès engendré par la NL5 x Haze et ses dérivés démontre à quel point le choix de Neville était pertinent.


La Cannabis Cup

Pendant qu’il était en Hollande pour rencontrer Neville et écrire l’article “Inside Cannabis Castle”, l’éditeur d’High Times Steven Hager rencontra également Sam the Skunkman, c’est alors que lui vint l’idée d’une Cannabis Cup après avoir entendu Sam parler des festivals de moisson qui se déroulaient dans les années 1970 en Californie.

Tenue en Novembre 1988, la première High Times Cannabis Cup était une affaire sans cérémonie avec seulement quatre compagnies – Neville’s the Seed Bank, Ben Dronker’s Sensi Seed Club, Super Sativa Seed Club (SSSC) and Cultivator’s Choice (Sam the Skunkman). Sam gagna avec la Skunk #1 mais décida qu’il n’était pas en accord avec l’idée des compétitions et se retira d’elles. Sam venda alors ses génétiques a Neville, Ben Dronkers et Eddy Rekedder (qui plus tard fonda The Flying Dutchmen Seed Company et The Cannabis College) ce qui assurera que les génétiques qu’il avait apporté avec lui depuis les USA deviennent des blocs constitutifs des hybrides modernes.

Les mêmes quatre compagnies se disputèrent la seconde Cannabis Cup l’année suivante et la Neville’s Seed Bank remporta toutes les récompenses en utilisant les génétiques achetées à Sam. La Haze X South African Sativa gagna la Pure Sativa Cup et l’Early Pearl x Skunk No.1 x Northern Lights No.5 x Haze gagna la Mostly Sativa Cup. L’année suivante Neville répéta le même exploit, la Haze x Hawaiian gagna la Pure Sativa Cup et la Nothern Lights #5 x Haze la Mostly Sativa Cup. La Nothern Lights #5 gagna la Pure Indica Cup.

L’opération "Green Merchant"

L’article de High Times, particulièrement la photo de Neville comptant de larges sommes de dollars US, n’apporta pas que de la bonne publicité, mais aussi de l’attention non désirée sous la forme d’un resserrement de la DEA sur l’industrie hydroponique, les principaux magasins et les cultivateurs de cannabis. L’opération « Green Marchant » débuta le 26 Octobre 1989, la DEA en conjonction avec des douzaines d’autres organismes chargés de faire appliquer la loi, ont fait incursion dans les magasins hydroponiques de 46 états, ont arrêté 119 personnes, et réquisitionné plusieurs magasins de culture d’intérieur et des milliers de plantes de cannabis. Ray Boy décrivit le carnage dans un article publié dans le numéro 56 du magasine Cannabis Culture :

"Les propriétaires de magasins et les employés regardaient avec horreur les policiers armes au poing qui fouillaient leurs boutiques. Dans la plupart des cas, pas de charges ne furent retenues, mais les frais judiciaires ont provoqué des pertes de millions de dollars pour les magasins et les particuliers. Un magazine centré sur la culture du cannabis, Sensimilla Tips, tomba en faillite, et High Times passa des années à combler la perte de ses publicitaires les plus lucratifs.

En 1991, les agents de la DEA commencèrent à assigner en justice les gérants de magasins hydroponiques, recherchant des adresses de clients et d’autres informations privées. Les agents ont fait intrusion, questionné, et intimidé des centaines de personnes et d’organisations, incluant des scientifiques et les équipements de recherche horticoles de la NASA.
A la fin de l’année 1991, l’opération « Green Marchant » à causé l’arrestation de 1262 personnes, le démantèlement de 977 cultures d’intérieur, et la saisie de 17,5 millions de dollars US. Des douzaines de personnes furent condamnées à des peines de 4 à 15 ans de prison, beaucoup avec durée incompressible qui n’autorise pas de réduction de peine. "

Le 24 Juin 1990, Neville fut arête par les autorités australiennes à la demande du gouvernement américain lorsqu’il rendait visite à sa famille en Perth. 44 actes d’accusation furent placés contre lui à New Orléans, l’accusant d’avoir vendu des graines de marijuana à des agents secrets et à des cultivateurs d’intérieur dans la région de New Orléans en 1989.
Neville fut détenu en Australie, accusé de rien sur place mais attendant les résultats de l’audition d’extradition. Peter Gorman expliqua ce qui s’est déroulé dans le N°59 du magasine Cannabis Culture :

"Schoenmakers fut attrapé lors d’une visite chez lui en Australie, mais heureusement un juge avec beaucoup de pouvoir (que la DEA combattait férocement) était marié à une femme avec un grand cœur. La femme aimait apparemment fumer un peu d’herbe avant le sexe, et suggéra à son mari que s’il garde Schoenmakers en prison pour être extradé aux USA, sa vie sexuelle en pâtirait. Le juge vit la lumière, le libéra sous caution, et lui rendit son passeport et lui donna 24h d’avance avant de prévenir les autorités américaines, qui furent furieuses en découvrant que Shoenmakers avait disparu."

Donc avec l’aide d’une femme de juge un peu coquine, Neville s’enfuit et revint en Hollande où il peut vivre sans peur d’extradition vers les USA, car sa compagnie de graines à été complètement agréée par le gouvernement hollandaise, qu’il n’a enfreint aucune loi hollandaise et qu’il a gardé son passeport hollandais.

Neville venda le Cannabis Castle et ses plantes de reproduction à Ben Dronkers, qui possédait le concurrent Sensi Seed Club, la nouvelle compagnie s’appela alors Sensi Seed Bank. Neville continua à travailler comme breeder à la Sensi Seed Bank et la Nothern Lights #5 X Haze remporta des prix pour Sensi aux Cannabis Cup de 1990, 1993 et 1996.

La fin de The Seed Bank, naissance de Sensi Seeds

Sensi Seeds ont aussi commercialise un hybride de Haze appelé Silver Haze qui est un croisement de Silver Pearl et de Haze. Voici la description de la Silver Haze par Sensi :

« Bien que le high cérébral des Sativa est préféré par beaucoup, les cultivateurs d’intérieurs ne sont pas très affectueux de ce type ; les Sativa deviennent vraiment grandes, prennent longtemps pour fleurir, et leur rendement n’est pas énorme. Nous avons passé des années de recherche pour un superbe hybride indica/sativa adapté à la culture en intérieur. En croisant la Haze, la plus puissante Sativa au monde, avec un Indica non-dominant nous avons réussi à réduire la taille et le temps de floraison de la plante à un niveau acceptable tout en conservant les uniques qualités Sativa du high. »

La Silver Pearl fut créée en croisant le clone femelle Nothern Lights #5 avec un mâle Early Pearl X Skunk #1. Early Pearl est un croisement d’Early Girl et de Pollyana, deux variétés californiennes apportées en Hollande par Sam en 1984. Early Girl est un hybride F2 indica X sativa créé pour l’extérieur en Californie du Nord et la Pollyana est dérivée d’une variété mexicaine. Neville créa l’Early Pearl en 1987 en utilisant des plantes cultivées à partir des graines achetées à Sam. Neville stabilisa plus tard la lignée sur 3 générations, ce qui donna comme résultat l’Early Pearl améliorée qui apparut dans le catalogue de 1988 de The Seed Bank. La Silver Pearl fut également créée par Neville, le mâle était une plante de sa ligne de graines Early Pearl X Skunk #1 qui était également listée sur le catalogue de 1988 et qui été décrite comme possédant des buds plus gros que chacun des parents grâce à la vigueur hybride ; la mère était le clone femelle Nothern Lights #5. La Silver Pearl remporta une Cannabis Cup dans la catégorie Seed Company en 1993.

Après que Neville ait quitté Sensi Seeds, plus de variétés basées sur la Haze sont apparues. La Jack Herrer apparut lors de la Cannabis Cup de 1994 ; voici la description originale de la Jack Herrer par Sensi :

“La Jack Herrer est un hybride multiple, le résultat de plusieurs années de croisements sélectionnés, combinant 3 des variétés de marijuana les plus fortes connues par l’homme.
Bien que nous subissions régulièrement la pression de cultivateurs obsédés de connaître les détails de son pedigree, j’ai peur que cela soit comme avec le Coca Cola et que cette variété de Sensi conserve son secret. Cette variété produit tant de résine que mêmes les branches sont couvertes de glandes. Cette variété fut présentée lors de la High Times Cannabis Cup en honneur de Jack Herrer, l’un des plus grands activistes américains pour le cannabis et l’auteur de « The Emperor Wear No Clothes ». Selon High Times Magazine : « Les têtes sont lourdes de cristaux et de résine ; le high est immédiat et cérébral. Une variété excellente »

Alors que Sensi dit que la lignée exacte est un secret bien gardé, il est connu que la Jack Herrer est un hybride 3-voies entre la Skunk #1, la Nothern Lights #5 et la Haze. La lignée précise est probablement [(NL#5 X Skunk #1) X NL#5] X Haze, ce qui suggère que Sensi a commencé par sélectionner un mâle de leur ligne de graines NL#5 X Skunk #1 (= Shiva Skunk) et l’ont rétro croisé (backcrossing) avec le clone femelle NL#5.
Comme Sensi avait acheté les plantes reproductives de Neville, ils avaient à la fois le mâle Haze A et le mâle Haze C, donc ils ont à priori choisi une femelle NL#5 X (NL#5 x Skunk#1), et l’ont croisé avec l’un des mâles Haze pour créer la Jack Herrer, cela donnerait pour la Jack une composition de 50% Haze, 37,5% NL#5 et 12,5% Skunk#1, ce qui est très proche de la composition génétique des Super Silver Haze et Mango Haze (50% Haze, 25% NL#5 et 25% Skunk#1)

La Jack Herrer est un hybride instable et donc les plantes cultivées à partir de graines tendent à être variées. Cependant, la qualité des phénotypes de la ligne est généralement excellente et beaucoup de personnes ont sélectionnées des pieds mère à conserver longtemps. Sensi a écrit une nouvelle description de leurs variétés pour leur catalogue 2008, longue de plusieurs paragraphes, voici un extrait de celle de la Jack Herrer, qui nous donne une bonne description de la variation des phénotypes :

Les plantes issues de graines montrent une variation favorable, due aux origines complexes de la Jack Herrer et du juste équilibre entre Sativa et Indica. Les traits améliorés des deux cotés de la famille sont fortement évidents et s’expriment en différentes combinaisons, ce qui permet au cultivateur de choisir un pied mère selon ses circonstances et ses gouts.

Trois parmi les quatre phénotypes principaux de la Jack sont lourdement du coté Sativa, tandis que le quatrième à un modèle de culture qui penche plutôt vers l’Indica – floraison rapide et des buds denses, expansifs, de forme ronde adaptée à la culture commerciale. Les phénotypes Sativa de la Jack peuvent également produire un bon rendement quand ils sont cultivés habilement, même si c’est rare pour ces récoltes d’être vendues commercialement.
La plupart des cultivateurs qui ont observé les calices succulents et de taille énorme lors du murissement, seront hésitants à vendre de tels buds, et la meilleure Jack Herrer circule souvent dans son cercle privé d’amis – un exemple de ces choses que l’argent ne peut acheter.

Ils disent que l’imitation est sincèrement une forme de flatterie, et si c’est le cas, le nombre de lignes de graines dérivées de la Jack Herrer, disponibles dans un certain nombre de boutiques, est un fort témoignage du succès de l’originale de Sensi. Nirvana et Black Label ont produit des copies simples, le breeder hollandais Sannie propose une version F5 plus travaillée qu’il appelle Sannie’s Jack. Soma a utilisé les gènes de la Jack Herrer pour ses lignes de graines de Reclining Bubbha, Somango, Kahuna et Amnethyst Bud.
Female Seeds, World of Seeds et Sweet Seeds ont produit des hybrides feminisés contenant des gènes de Jack Herrer.

Sensi Seeds eux-mêmes vendent deux lignes de graines dérivées de la Jack Herrer – la Jack Flash et la Mother’s Finest. La Jack Flash est probablement un croisement entre une Super Skunk et un phéno à dominance Haze de la Jack Herrer, ou peut être qu’un mâle SuperSkunk X Haze fut utilisé pour croiser une femelle Jack Herrer. La description de la Jack Flash par Sensi nous donne une bonne description de la variété mais ne précise pas clairement sa lignée exacte :

“Le sublime genpool de la Jack Herrer a été raffinée, avec les traits désirés largement renforcés par un retro croisement. Après de multiples générations, notre mère favorite Jack Herrer a été croisée avec un mélange précis de SuperSkunk et de Haze, tout en subissant de rigoureuses sélections et de nombreux tests à chaque étape.

La Jack Flash est le résultat triomphant de ce programme – stabilisée avec la structure et la vigueur de ses ancêtres Afghani/Skunk sans sacrifier le somptueux high Haze de la Jack Herrer. En isolant cette balance particulière entre les traits, les quatre phénotypes communs de la Jack Herrer se réduisent à deux formes récurrentes dans la Jack Flash, représentant les cotés contrastés de son héritage. La forme Indica est assez compacte pour du SOG, avec un développement des buds rapide et distinct. Les calices grossissent jusqu’à une taille outrageante, s’empilant les uns sur les autres pour former des cordes saturées de résine qui se construisent comme des couronnes autour des buds. »

La Mother’s Finest n’est pas un hybride de Jack Herrer, il s’agit plutôt d’un travail de sélection sur le coté Haze de sa lignée, comme c’est expliqué dans la description de Sensi Seeds :

“ Un autre hybride incroyable qui puise ses racines dans le programme de croisement de la Jack Herrer, cette sativa de prochaine génération est l’une des créations les plus récentes de Sensi. Dès sa sortie, la Mother’s Finest connut un succès immédiat, remportant juste quelques mois plus tard la première place de la catégorie Sativa de la Cannabis Cup 2002. La Mother’s Finest est plus un rejeton Hazey de la ligne Jack Herrer plutôt qu’un descendant de la Jack Herrer. Néanmoins, tout comme la Jack Flash, la Mother’s Finest est un compromis entre les multiple facettes du genpool de la Jack Herrer.


Les années Greenhouse

Malgré qu’ils proclament actuellement être une compagnie de graines depuis 1985, l’histoire du Roskam’s Greenhouse d’Arjan commence le 10 aout 1992 lorsqu’il ouvrit son premier coffeeshop Greenhouse Tolstraat dans le vieux Sud d’Amsterdam. Une seconde boutique appelée Greenhouse Namaste ouvrit dans le Waterlooplein le 21 Avril 1995 et à cette époque Arjan compléta son équipe avec le breeder Australien Shantibaba (Scott Blakey). Ils lancèrent Greenhouse Seeds à temps pour la Cannabis Cup de 1995, les variétés étaient créées par Shantibaba et incluaient de célèbres noms comme la White Widow, la White Rhino, la Great White Shark et El Niño. Greenhouse remporta de nombreuses coupes avec ces variétés de Shantibaba, dominant la High Times Cannabis Cup comme Neville durant les premières années de l’événement. Un troisième coffeeshop appelé Greenhouse Centrum ouvrit le 1er Juin 1997 sur l’Oudezjids Voorburgwal dans le Quartier Rouge d’ Amsterdam, et après s’être retiré du breeding à plein temps, Neville devint copropriétaire de cette boutique avec Arjan. Un extrait d’un article trouvé sur le site de Greenhouse Seeds :

« Le programme de breeding de la Greenhouse Seeds Company est de développer de nouvelles variétés en utilisant de nouvelles méthodes de culture incluant de nouveaux substrats, des contrôles de climat, et de nouvelles formules d’engrais pour les plantes. Le programme de breeding fut un succès. Le premier coffeeshop Greenhouse, Tolstraat, ouvrit peu de temps après et la popularité des graines des variétés grandit car plus de personnes purent gouter les nouvelles variétés offertes en boutique. La Master Kush et la Cytral furent un gros succès et Greenhouse fut fier de les présenter à la 1ere High Times Cannabis Cup. Un second coffeeshop Greenhouse, Waterlooplein, ouvrit en 1995.L’allure artistique de la boutique lui permit de remporter cette année la Cannabis Cup du plus beau coffeeshop. Comme la compagnie Greenhouse Seeds continuait de grossir ils sont cherché un partenaire et la collaboration avec un ancien breeder de Sensi Seeds aboutit à une troisième boutique Greenhouse en 1997 ».

Neville et Shantibaba commencèrent à travailler ensemble et chacun choisit une femelle dans un large champ de plus de 1000 plantes NL5 x Haze A.
La femelle que Neville choisit devint la moitié femelle de la Super Silver Haze (SSH), alors que le choix de Shanti devint la mère de la Mango Haze. Shantibaba expliqua cette sélection dans deux posts sur le forum mrnice.nl en Avril 2007 :

"La SSH est l’une de ces graines F1 qui vous garantit de trouver quelque chose de génial dans chaque paquet. Bien sur c’est un petit échantillon mais vous ne devriez pas avoir de problèmes. Considérez cela, pour trouver la mère de la SSH cela demanda à Neville plus de 1000 graines cultivées en extérieur plusieurs années. Puis faire le test de la descendance, qui est en fin de compte le seul vrai test du croisement, nous a pris de nombreux essais afin d’être certain que la sélection soit parfaite. Cette variété a beaucoup d’années de travail de breeding derrière elle et ce n’est pas pour rien si elle est tant appréciée par tant de personnes partout dans le monde. "

"La raison pour laquelle je préfère la Mango Haze et Neville préfère la SSH est une différence entre nos gouts personnels. La majorité des personnes à qui nous avions donné les 2 variétés à gouter, ont d’abord préféré la SSH et dès lors elle fut connue et sont histoire fut écrite. Mais mon choix est la Mango Haze et pour beaucoup d’entre vous qui savent s’y prendre pour trouver une mère géniale, conservez la bien car je crois que vous ne trouverez jamais de meilleur exemple d’une plante à l’odeur aussi douce, et à l’effet autant cérébral "

La SSH fut créée en croisant la NL#5 x Haze A sélectionnée par Neville à un mâle Skunk X Haze C. Elle entra en compétition dans la catégorie Hydro de la Cannabis Cup de 1997 et remporta le 1er prix. Les graines de SSH furent disponibles durant la Cup de 1998 et la SSH remporta encore la catégorie Hydro et gagna également la 1ere place du concours général, alors que El Niño, un autre hybride de Haze créé par Shantibaba, remporta la seconde place du classement général.

Shantibaba expliqua ce qui s’est passé dans « l ’Histoire of Mr Nice » qu’il écrivit sur le site mrnice.nl :

"En 1998, quand Neville était copropriétaire du coffeeshop Greenhouse dans le quartier rouge, et que j’étais copropriétaire et que je travaillais à la Greenhouse Seed Co (depuis son établissement en 1994)…. Nous décidions de vraiment essayer de donner le meilleur de nous-mêmes cette année à la High Times Cannabis Cup (HTCC). Jusqu’alors, Neville et moi, individuellement, avions gagné chaque prix de récompense pour le breeding du cannabis. Au nom de Greenhouse, nous avons bombardé la HTCC 1998, remportant tous les prix sauf celui récompensant les vêtements. Nous avons fini premier et second au classement général. "

La SSH remporta encore la première place de la Cannabis Cup 1999 pour compléter un remarquable enchainement de victoires.

Voici la description de la SSH par Shantibaba sur le site mrnice.nl :

"Une championne parmi les championnes depuis qu’elle a gagné comme par magie les Cannabis Cup de 1997, 1998, et 1999 ; composée des variétés les plus commerciales connues pour le monde civilisé : Skunk, NL et Haze. De tels accomplissements lui confèrent un pedigree assurément majestueux. Elle a été travaillée à l’excellence pour ceux qui souhaitent posséder le meilleur du meilleur, qui ont alors le souffre coupé par la réalité. Cet hybride complexe tranche parmi les hybrides de Haze, il est conçu pour étonner le cultivateur tout comme le consommateur."


La Neville's Haze

Shantibaba et Neville décidèrent de créer un nouvel hybride avec plus de dominance Haze et croisèrent le male Haze C à une femelle NL5 X Haze A sélectionnée, le résultat fut vendue par GHS en tant que Neville’s Haze, et remporta la coupe en 1998, l’année de sa sortie.
La Neville’s Haze est l’hybride avec le plus de dominance Haze pouvant être cultivé en intérieur sous lampes artificielles, et possédant à la fois les males A et C dans sa lignée génétique, il contient des phénotypes qui expriment à la fois les cotés Colombiens et Thaïlandais des génétiques Haze. Voici la description originale dans le catalogue de GHS :
Pedigree: Haze Presque pure avec juste une pointe d’indica (Nothern Lights)
Récompenses : Jamais présentée en compétition
Puissance : La variété la plus puissante du marché. N’est pas recommandée pour les fumeurs inexpérimentés – trop trippante – trop profonde.
Période de floraison : Intérieur : Doit être commencée sous 12 heures de lumière. Les plus rapides finiront en 14 semaines (25%). Celles qui prennent beaucoup plus de temps sont généralement jetées car ce n’est pas réalisable. Extérieur : Doit être cultivée sous les tropiques + commencée juste avant le début de l’automne. Le rendement est étonnamment bon. La longue période de floraison est généralement récompensée par un très grand rendement, à la fois en intérieur et en extérieur. Cette variété n’est pas pour le fumeur ou cultivateur novice.
Spécifications : Floraison = +14 semaines ~ Prix : 175$ (10 graines)

Voici la description de la Neville’s Haze par Shantibaba sur le site mrnice.nl :
« Un hommage au père de toutes les compagnies de graines modernes, Neville Schoenmakers. Il y a quelque chose de très spécial à propos de cette 3/4 sativa que ceux qui connaissent reconnaitront dès qu’ils sentiront le produit final. Il peut être difficile de savoir sur quoi se baser pour sélectionner la meilleure plante, mais les plantes qui mettent plus de 16 semaines ne seront pas vraiment intéressantes pour le cultivateur d’intérieur. Une astuce pour ceux qui ont trouvé une plante à floraison très longue, qu’ils voudraient conserver… les clones finissent généralement 2 à 3 semaines plus vite que la plante mère issue de graines, et donneront donc au cultivateur la possibilité de terminer quelque chose qui normalement a besoin des tropiques pour pousser. Toute la saveur est complètement sativa alors si vous êtes un amateur d’indica, cette plante ne sera pas pour vous ! Elle fut créée en combinant une pure Haze avec une NL5/Haze, ce qui donna probablement l’une des variétés les plus influentes de notre époque, certainement pour la saveur, l’arome et l’effet. Elle est excellente si vous êtes dans la zone équatoriale pour la cultiver en extérieur, mais la culture en intérieur sera recommandée pour les autres régions. Toutes les compagnies de graines sont redevables à Neville pour son travail et les origines des variétés modernes.
Comme l’homme lui-même…. La légende grandit ! »

Shantibaba mit fin à son engagement avec Greenhouse Seeds après la Cannabis Cup de 1998 et peu de temps après, Neville partit également. Shantibaba explique ce qui s’est passé dans l’ « Histoire de Mr Nice », article publié sur le site mrnice.nl :

"Je n’aimais pas particulièrement cet événement j’ai donc décidé de me retirer cette année. Par coïncidence la relation avec mon partenaire hollandais (Arjan) s’est détériorée, et les egos s’enflammèrent. Finalement, je vendis mes parts de la Greenhouse Seeds Company, et en tant que commerçant seul, je développai la Mr Nice Seedbank (MNS), qui a toujours été et qui restera une compagnie hollandaise. Peu après, Neville vendit également sa part de Greenhouse. La Mr Nice Seedbank n’a jamais confié de plantes à des non-cultivateurs, incluant nos ex partenaires hollandais. "

Shantibaba prit ses plantes de reproduction et sa collection de graines et se déplaça en Suisse pour continue son travail de breeding comme il l’explique :

"En 1999, les lois hollandaises ont changé et ne permettent plus la production de graines. Néanmoins, vendre des graines importées d’un autre pays est toujours légal. Nous voulons accomplir nos projets sans enfreindre de lois dans aucun pays. En conséquence, MNS a déplacé ses opérations de culture en Suisse, où les lois permettent de cultiver du cannabis pour la production de graines. Beaucoup de compagnies hollandaises perdent des plantes, des chambres de mères, et des récoltes de graines, mais en Suisse, la production de graines MNS est florissante. "

Après que Shantibaba et Neville se soient séparés de Greenhouse Seeds, le détail des génétiques Haze qui continuent d’être offertes par Arjan devient difficile à discerner, certainement que les plantes utilisées pour créer les hybrides Haze ont changé car Shanti et Neville les ont emmenés avec eux en partant. Cependant, cela n’a pas empêché Greenhouse de continuer à vendre les mêmes hybrides de Haze qu’ils avaient avant. Je n’ai aucune idée si les variétés sont reproduites en cherchant de nouveaux parents dans le stock de graines original, ou si les génétiques sont d’une autre source, seuls Arjan et quelques personnes choisies à Greenhouse Seeds connaissent la variété, et spéculer est injustifié.

Arjan conserve le copyright sur les noms White Widow, White Rhino, Great White Shark et les autres donc il a légalement le droit de vendre des graines sous ces noms ; cependant il n’y a aucune loi à propos de l’authenticité des génétiques donc même si le nom reste le même, les génétiques peuvent changer. Une bonne explication fut donné par Shantibaba dans un post de 2007 :

"Les graines de Cannabis ne sont pas reconnues comme authentiques à part pour plusieurs variétés de chanvre textile que les Français ont breveté il y a plusieurs années. Donc chaque compagnie qui vend des graines des Cannabis ne peut pas breveter ses génétiques et ne pourra jamais. La meilleure chose qu’ils puissent faire est d’essayer de mettre un copyright sur un nom incluant le nom de la compagnie. C’est la vérité et donc vous voyez des compagnies comme GHS qui utilise le nom des variétés des autres alors qu’ils utilisent des graines F1 pour fabriquer leurs versions féminisées… et ce ne sont pas les seuls, beaucoup d’autres compagnies font ça "

" Depuis 1998 j’ai du répondre à plusieurs milliers de plaintes contre les graines qu’Arjan vend avec GHS. Il ne l’admettra jamais mais il a perdu ou tué la plupart des plantes de reproduction qui lui restaient, donc il a simplement acheté des graines d’Ingemar (qui sont imprévisibles au possible) ou essayé d’éviter le vrai breeding en utilisant des hormones pour féminiser les graines. Il y a 2 raisons pour lesquelles il féminise les graines, d’une part il vend beaucoup aux débutants ou aux personnes qui ne souhaitent avoir que des femelles, et d’autre part car il n’a aucune idée de quel mâle utiliser pour le breeding… ni même si il possède des mâles donc une alternative est d’utiliser des hormones pour faire des graines avec une seule femelle…. Un travail que n’importe qui peut faire. Le seul problème maintenant viendra quand les personnes cultiveront ses variétés. Et juste un petit conseil pour celui qui veut vraiment savoir, « le bruit le plus fort vient d’un baril vide »…. et Dieu sait combien de variétés il va créer sous son propre nom… c’est de l’égo ou de l’insécurité… je vous laisse choisir "
Depuis le nouveau millénaire, Greenhouse à commercialise de nouvelles variétés Haze comme les Arjan’s Haze 1, 2,3, Arjan’s Ultra Haze 1, 2,3, et Strawberry Haze. Les détails concrets sur ces variétés et leur lignée génétique ne sont pas disponibles donc on ne sait pas si elles contiennent certaines génétiques Haze de Neville ou même si ce sont des hybrides de Haze. Sans se soucier de l’authenticité ou de la qualité de ses génétiques, Arjan assure que le nom Haze reste une valeur sure dans le monde des graines de cannabis.
La Arjan’s Ultra Haze #1 fut créée en croisant une plante de Neville’s Haze avec une Sativa du Laos et fut présentée lors de la Cannabis Cup 2006, tout ceux qui ont pu la fumer furent impressionnés et très surpris lorsqu’elle remporta la 1ere place.
A l’origine lors de sa commercialisation, la lignée génétique de l’Arjan Haze #1 était donnée comme étant Neville’s Haze X Super Silver Haze X « Secret Haze », et la Arjan Haze #2 comme étant Neville’s Haze X Super Silver Haze X Laotian Sativa. On ne sait pas si ce sont ces génétiques qui sont vendues actuellement, ni si les graines furent créées par Greenhouse eux-mêmes ou achetées à une source extérieure.

La lignée génétique de la Arjan’s Strawberry Haze est donnée comme étant un croisement [Swiss Sativa X (Nothern Lights #5 X Haze)], ce qui suggère que la variété fut achetée sous forme de graines à un cultivateur Suisse, car l’hybride Haze X Erdpurt était très populaire parmi les cultivateurs extérieurs durant le rapide boom de la cannabiculture en Suisse au début des années 2000. L’Erdpurt est une variété traditionnelle Suisse au gout de fraise, qui est très résistante mais pauvre en puissance et en production de résine. La Arjan’s Strawberry Haze rencontra de franches réactions négatives lors de sa sortie en 2006, elle fut décrite par un fumeur de Haze vétéran comme n’ayant « aucun gout, aucun THC, du vrai foin »

En attendant Shantibaba (en tant que Mr Nice Seedbank) continue de proposer la Neville’s Haze, la Super Silver Haze, la Mango Haze et El Niño (renommée en La Niña car GHS a le copyright sur le nom El Niño) chez Mr Nice Seeds, en utilisant les mêmes parents que ceux utilisés lorsqu’il travaillait à GHS entre 1995 et 1998.

Soma et le G13Haze

En 2001 une nouvelle source de génétiques Haze inattendue fit son entrée en scène, mais cette fois encore, au lieu d’être complètement nouvelle elle provenait du travail d’hybridation de l’Original Haze par Neville plus de dix ans plus tôt. Un breeder Américain expatrié appelé Soma ressuscita certaines génétiques de Neville après avoir reçu 10 vieilles graines d’Ed Rosenthal. Soma raconte cette histoire en page 78 de son livre « Organic Marijuana Soma Style » :

“En 2001 j’ai essayé de faire germer de très vielles graines de G13Haze qui était l’une des fameuses génétiques de Neville. Elles furent produites en 1988. J’avais 10 de ces graines de 13 ans. Une seule germa et ce fut un mâle, Cela ne me laissait qu’un seule choix – afin d’utiliser cette génétique, je devais croiser le mâle à certaines de mes variétés existantes et sélectionner certains phénotypes femelles. Comme ces croisements de G13/Haze circulent partout dans le monde, beaucoup de cultivateurs sont totalement satisfaits de ce que ces graines ont donné. Le male G13/Haze à apporté une lourde influence sativa à toutes les variétés que j’ai pu croiser avec."

Neville créa le croisement G13 x Haze en 1988 en utilisant le mâle Haze C et le clone femelle G13. Neville décrit ainsi le clone G13 dans le catalogue de The Seed Bank de 1988 :

"Le G13 est un clone indica exceptionnel réputé « libéré » du programme de recherche du gouvernement dans le Mississippi, et maintenant nous l’avons. Largement cultivé en tant que plante d’intérieur commerciale aux USA, le G13 a prouvé être l’une des meilleures plantes reproductrices de notre collection. Les hybrides de G13 fleurissent rapidement en intérieur, ont une forte création de résine, une puissance excellente, et une extrême vigueur hybride "

Les graines de G13 x Haze furent proposés à la vente dans le catalogue de 1989 de The Seed Bank mais seulement pour 1 an, apparemment les deux génétiques ne se combinaient pas très bien. Neville n’a jamais utilisé de G13 x Haze dans aucun travail important et à la place choisit de travailler avec le croisement NL5 x Haze.
Le mâle G13Haze trouvé par Soma penche fortement du coté Haze de la génétique, donc je suppose que Soma s’est dit qu’il possède simplement une version du mâle Haze C mais avec un peu d’influence G13. Neville et Shantibaba ont prouvé que le mâle Haze C est une superbe plante reproductrice donc Soma s’est surement dit qu’il possède maintenant pour travailler un mâle reproducteur similaire. Soma écrit ceci dans son article sur l’hybridation :

"Dans mes nouveaux croisements entre le mâle G13/Haze (je voulais ajouter plus de génétiques sativa dans le mélange) et les femelles Buddha’s Sister, Somango, Somativa, White Willow, Lavender, Citralah, White Light, New York City Diesel, Rockbud, Reclining Buddha et Free Tibet, je découvre parmi les plus belles plantes jamais rencontrées "

D’autres vendeurs de graines ont utilise plus tard le mâle G13Haze de Soma dans leurs propres hybrides. DNA Genetics ont créé de nombreuses variétés en utilisant ce mâle comme par exemple la Connie Chung, la Sour Cream, la Super Cannalope, la Chocolope, la C13 Haze et la Martian Mean Green. Barney’s Farm a aussi vendu des graines vendu par un breeder hollandais utilisant ce mâle G13/Haze, en 2005 ils ont gagné la Cannabis Cup de la meilleure sativa avec un croisement C5 X G13/Haze, connu sous le nom Willy Nelson.
Le même breeder a aussi le croisé le mâle G13/Haze à l’Amnésia Haze de Soma et aux clones A5 Haze et C5 Haze, ces hybrides furent disponibles sous forme de graines dans de nombreux magasins d’Amsterdam. Barney’s Farm vend actuellement une ligne appelée G13Haze mais sa lignée exacte est inconnue, elle est décrit par Barney comme étant une G13 X Hawaiian Sativa, mais le clone G13 est mort depuis plus de 10 ans, alors c’est probablement plutôt un hybride utilisant le pollen du mâle G13/Haze.

Le grand cultivateur de Haze « OJD » fait ce commentaire sur le mâle G13 Haze dans un post sur thcfarmer.com en Décembre 2008 :

"J’ai cultivé et j’ai fumé beaucoup (ou plus) de variétés croisées au mâle G13Haze par beaucoup de compagnies – DNA, Soma et d’autres et je dois dire que si vous cherchez à apporter des saveurs et des qualités Haze à un croisement ce clone est ce que vous désirez, il ajoute vraiment une dimension Haze à tout ce qui est croisé avec, cette Haze folle rend le croisement encore meilleur "

« A » de DNA Genetics écrit ceci à propos du mâle G13Haze dans un post sur thcfarmer.com en Novembre 2008 :

« Nous travaillons avec ce mâle depuis 4-5 ans maintenant, et nous obtenons toujours de beaux résultats avec lui »

Etant donné que le mâle G13Haze est la seule plante connue pour être cultivée à partir d’une graine originale créée par Neville en 1988, il est très représentatif de cet hybride. Aussi, comme c’est un phénotype à dominance Haze avec peu d’influence G13 sur la descendance, on peut considérer qu’il a les mêmes propriétés reproductives que son père le mâle Original Haze C. Le mâle Haze C a prouvé être une plante reproductrice géniale, utilisée dans plusieurs croisements par Neville et Shantibaba avec beaucoup de succès ; il est donc suivi logiquement par le mâle G13Haze, semblable à son père il doit donc avoir le même potentiel reproducteur. Le grand succès rencontré par Soma et DNA Genetics ces dernières années avec leurs hybrides utilisant le mâle G13Haze renforce donc la réputation de son père le mâle Haze C et son influence dans le genpool du cannabis commercial.

L’Amnesia Haze de Soma

Soma propose également une ligne de graines appelée Amnesia Haze, il déclare l’avoir créée en croisant une sativa femelle du Laos au mâle Afghan/Hawaiian de Shantibaba, cependant la description de la variété ne donne aucun indice sur la lignée génétique :

"L’Amnesia Haze est l’une des plus fines Haze que Soma Seeds peut vous proposer. L’odeur et le gout sont inoubliables, jusqu'à ce que vous la fumez et oubliez tout ! "

L’Amnesia Haze fut disponible en 2003 en même temps que les croisements de G13 Haze et fut présentée à la Cannabis Cup 2004 où elle remporta la 1ere place du classement général. Soma ne fait aucune mention du processus de croisement qu’il utilisa pour créer l’Amnesia Haze dans son livre « Organic Marijuana Soma Style ». Dans la description de la variété Super Silver Haze du site mrnice.nl Shantibaba écrit :

“Une gagnante de multiples prix incluant les Cannabis Cup 97,98 et 99, également connue sous d’autres noms dans différents pays comme Amnesia Haze, the Bomb, etc.…”

Shantibaba pense clairement que l’Amnesia Haze et la SSH sont liées, peut être que Soma a croisé une mère SSH au mâle G13Haze pour créer l’Amnesia Haze ? Certaines personnes spéculent que Soma a utilisé l’un des anciens clones de Haze (A5 ou C5) et l’a croisée avec le mâle G13Haze, cela est possible car l’Amnesia est apparue en même temps que les croisements de G13Haze.

La compagnie hollandaise d’engrais Hy-Pro a également sorti une version de l’Amnesia Haze. Peu d’informations sont disponibles, mais c’est peut être Amnesia Haze X G13 Haze mâle.


Les clones survivants des hybrides d’original Haze de Neville

Un certain nombre de clones survivent encore depuis le travail original de Neville et sont largement cultivés en Hollande. Les plus connus parmi ceux ci ceux sont les clones A5 et C5. L’A5 est une plante avec un gout de mangue, et la mère de la Mexican Haze et de l’Ocean Twelve Haze.
La C5 est un phéno sélectionné parmi les +1000 plantes de NL5 x Haze A mâle que Neville avait lancé au début des années 90 et dans lequel il a avec Shantibaba sélectionné les mères des lignées de graines de SSH, de Neville’s Haze et de Mango Haze.

La A5Haze est très courante dans les coffeeshops du sud de la Hollande comme le Toermalijn de Tilburg, le Checkpoint de Terneuzen, le Pax à Breda ou le Willie Wortels de Haarlem.

La Mexican Haze est un croisement A5 x Mexican Sativa mâle, il y a deux phénotypes conservés sous forme de clone ; le mâle Mexicain Sativa n’existe plus. Le Dampkring d’Amsterdam possède la Mexican Haze sur son menu. No Mercy Supply utilisa le Mexican Haze dans un certain nombre de leurs hybrides, la plus grande proportion étant dans le croisement F1 Mexican Haze X Victorie.

Un autre hybride de Haze de Neville a refait surface également récemment. Hashplant X Haze fut d’abord cultivée en Espagne et est également connue dans certains cercles sous le nom HP13 ou Hollywood Haze. Shantibaba à distribué une grande quantité de graines de Hashplant X Haze en 2005 et un clone fut tiré de ces graines.
« A » de DNA Genetics explique cette histoire dans un post sur thcfarmer.com en décembre 2008 :

"Nous avons obtenu il y a 4 ans en Espagne un clone supposé HP13 et quand nous avons cultivé ce clone il nous a pris 12 semaines, a stretché comme une sativa et sentait la Haze. Quand nous l’avons finalement terminé nous savions que c’était de la Hashplant X Haze et après avoir parlé avec Shantibaba cela s’est confirmé, et nous savons aussi qu’il a distribué des graines de HP13 en Espagne…
11-12 semaines de floraison et un rendement vraiment important. Produit l’un des meilleurs bubble hash que j’ai jamais vu. "

La Haze à toujours la rage dans le nouveau millénaire

Si l’on regarde le TOP 3 des variétés des trios dernières Cannabis Cup, on voit que le nom Haze est très en avant. En 2006 Greenhouse remporta la première place avec la Arjan’s Ultra Haze #1, Barney’s fut second avec la G13 x Haze et le Grey Area obtint la 3e place avec la DNA’s Martian Mean Green. Ultra Haze #1 est un croisement entre Neville’s Haze et une sativa du Laos, la Martian Mean Green est un croisement Sharksbreath X G13 Haze, donc le gagnant est 50% Neville’s Haze, le second est 50% Haze C mâle, et la 3e place est 25% Haze C mâle.

Lors de la Cannabis Cup 2007 le Barney’s remporta la première place du concours général avec la G13 x Haze et le Greenhouse 3e avec la Super Silver Haze, les gènes Haze dans chacune des variétés provenant du mâle Haze C. La seconde place fut gagnée par DNA avec la Chocolope qui est un croisement d’OG Choc Thaï X Cannalope Haze donc qui contient probablement une faible portion de gènes du mâle Haze A ou C.

En 2008 la coupe fut encore gagnée par un hybride de Haze, cette fois ci la Super Lemon Haze du Greenhouse. Barney’s termine second avec la Utopia Haze. L’Utopia Haze est simplement une C5 renommée, donc sa lignée génétique est NL5 X Haze A mâle.

Tout le monde à qui j’ai pu parler de la Super Lemon Haze pense qu’il s’agit en fait de Super Silver Haze. La Chocolope fut encore troisième donc pour la 3e année consécutive, toutes les variétés du Top 3 sont basées à un certain degré sur les 2 mâles Haze sélectionnés par Neville à partir de graines 20 ans plus tôt.

Alors, pourquoi ce sont les mêmes génétiques qui ont gagné les premières Cannabis Cups il y a 20 ans, qui gagnent encore aujourd’hui ?

Pourquoi les compagnies de graines basées en Hollande continuent de proposer des génétiques issues d’un petit nombre de plantes que Neville à sélectionné il y a 20 ans ?

Il y a 2 raisons majeures :

1) Trouver des plantes de qualité pour le breeding est un travail difficile, vous avez besoin de cultiver beaucoup de graines en extérieur et cela va couter beaucoup d’argent, sans oublier beaucoup de compétences et de connaissances quand vient le temps de la sélection. De larges profits peuvent être réalisés en vendant des graines qui sont composées uniquement de vieilles génétiques, car la majorité des clients est largement ignorante de la vraie nature des produits qu’ils achètent.

2) L’interdiction hollandaise de produire des graines en 1998 a rendu la production de graines de cannabis underground, plus personne n’est capable de cultiver de larges champs de milliers de plantes nécessaires pour trouver des plantes de qualité pour le breeding. Au lieu de cela, les breeders utilisent encore les mêmes clones de production et les mêmes mâles sélectionnés, qu’ils possédaient avant l’interdiction.

Un post écrit par Shantibaba sur le forum de Mr Nice en Septembre 2007 donne un bon aperçu des difficultés pour trouver de nouvelles plantes de breeding à partir de graines :

"Si je choisis de travailler avec une landrace d’un pays particulier, comme le Laos par exemple…. Il n’y a peut être rien d’intéressant à conserver au commencement, ce qui m’est réellement arrivé. Alors tant que le temps et l’espace le permettent, vous lancez un autre batch en espérant que les choses changeront, ce qui arrive parfois. Dans les années 90 j’ai travaillé et passé beaucoup de temps sur des graines du Laos…. Mais je n’ai jamais trouvé de spécial ou de valable alors j’ai conservé le travail sous formes de graines et j’ai éliminé les plantes de ma chambre de culture et de ma collection.

La règle générale dans le breeding est de tester la descendance et de regarder comment elle évolue…. La plupart des personnes sont contentes de faire un batch de graines, mais le plus dur du travail est dans le processus de sélection…. "

Actuellement obtenir des nouvelles génétiques landrace n’est pas facile non plus, Shantibaba écrivit l’histoire de comment il récupéra la variété d’Inde du Sud qu’il a utilisé pour créer la White Widow :

"L’hybride d’Inde du Sud provenait de Kovalum Beach, mais est actuellement cultivé dans les montagnes de Kerala. Il avait l’un des effets les plus cassants de tous les temps pour moi, alors je partis en safari et dans les montagnes pour le trouver. Après quelques jours à rouler sur ma vieille moto Enfield dans cette région j’ai eu la chance de me poser dans un café pour boire et fumer un joint. Un homme d’âge moyen, les yeux vitreux vint vers moi et partagea mon joint. Nous avions assez gaspillé et bu assez de thé et il m’invita dans son village et dans sa ferme. Il s’est avéré que ce type était le cultivateur de cette variété, et qu’il avait reconnu son odeur…. Parfois vous êtes chanceux !
Je suis donc resté plusieurs jours et me suis livré à de nombreux tests avec lui. Il ne savait pas vraiment grand chose mais sélectionnait en fonction de la production de résine.
Considérez cette variété comme haute et tropicale, elle pousse comme une sativa mais finit beaucoup plus tôt. Il m’a dit que les graines ont toujours été présentes dans le village mais que c’était un peu différent selon le village où tu vas les chercher. Ce n’était pas une variété à gros rendement mais elle était uniquement parfumée et incroyablement jolie et pleine de résine en fin de cycle "

"Je me suis battu durement durant des années pour essayer que le gouvernement voit que nous voulions tous joindre nos forces de travail et payer des impôts comme "Joe Normal", mais les puissances gouvernementales sont inconsistantes et changent en fonction du vent. Lorsque MNS s’installa complètement en Suisse et avait autour de 200 employés qui travaillaient et payaient des impôts etc.…ils prirent l’argent and semblèrent être contents, c’est alors qu’il y eut un changement de procureur (un nouveau chrétien), qui décida de faire de son combat toute la production de chanvre. Chacun du jour au lendemain, après 3 ans, devinrent chômeurs et certains furent emprisonnés. Maintenant les drogues chimiques sont abondantes et l’héroïne est de nouveau présente en quantité… donc ce que je devrais vous dire, c’est de suivre vos rêves, mais d’être prudent…. "

Nous sommes donc maintenant en 2009, et les variétés de cannabis disponibles dans les meilleures compagnies sont a peu près les mêmes que celles qui étaient disponibles il y a 20 ans, le genpool cannabique est devenu extrêmement réduit, et basé sur une petite poignée de plantes. Ceci est une extrêmement mauvaise situation pour un certain nombre de raisons, la diversité génétique se perd et cela mène à une qualité générique avec la plupart des lignées de graines devenant similaires de par leur génétique.

Tristement, les clients achètent en choisissant un nom donné à une ligne de graines plutôt qu’en choisissant la génétique de cette lignée, et c’est exploité par de nombreuses compagnies. Shantibaba explique la situation dans un post sur internet en 2007 :

« Au final c’est la popularité du nom qui fait naitre le rêve chez le cultivateur potentiel et non pas la réalité des génétiques, voyons les choses en face ! Regardez la White Widow par exemple, que j’ai introduite en tant que lignée de graines en 1995…. Depuis ce moment chaque homme et même leur chien proposent tous quelque chose qu’ils appellent White Widow… J’ai changé le célèbre nom quand j’ai vendu mes parts de la vieille compagnie et conservé les génétiques originales… c’est un peu étrange pour un commerçant mais considérez que ce n’est pas mon but principal, ce ne fut vraiment pas trop difficile de la renommer en Black Widow. Je vois que chacun continue d’utiliser ma description des plantes parents de ce croisement alors qu’il est évident qu’ils n’ont jamais possédé aucun d’entre eux… la plupart ont juste créé un F2 ou féminisé une femelle F1 sélectionnée. Vous pouvez donc apprécier qu’il n’y ait pas ou très peu d’étiquette dans le monde de la graine de cannabis, et qu’il n’y en aura probablement jamais.
Je veux dire pourquoi quelqu’un commencerait demain à essayer de vendre des graines sous un nom que personne ne connaît alors que tout ce qu’ils ont à faire est d’avoir un prix pas trop élevé avec un nom qui marche bien ? »

Sam the Skunkman fut très saillant sur ce point en Février 2008 sur icmag.com et je pense que c’est approprié de laisser l’homme qui a introduit les gènes Haze dans l’industrie de la graine de cannabis d’avoir le dernier mot sur ce sujet :

« Si j’avais reçu un dollar pour chaque Skunk #1, ou hybride qui a été copié et vendu je pourrai acheter les élections américaines et réaliser plein de changements pour rendre le monde meilleur.

Je n’ai rien reçu du tout de la part d’aucun breeder pour qu’ils copient mon travail ou l’utilisent pour faire leurs propres hybrides. Ils ont même volé les noms de mes variétés. C’est ainsi que ça se passe.

Peut être est ce de ma faute pour avoir créé de véritables variétés stabilisées plutôt que des hybrides ? Je pensais pourtant que c’était la meilleure chose à faire…

Je suis content qu’ils fournissent le monde en graines, mais j’espère que certains « breeders » passeront plus de temps et d’énergie pour collecter des génétiques dans les zones de cultures traditionnelles de Cannabis, afin d’enrichir son genpool, et les utiliser pour créer des IBL ou des hybrides qui ne soient pas juste un remaniement des variétés et des génétiques qui circulent depuis 25 ans. Je souhaiterai également que le prix des graines soit moins élevé»

Sam a déclare plusieurs fois au long des années que la Haze donne d’excellents hybrides, qu’elle améliore tout ce qu’elle touche. Peut être qu’il l’a dit à Neville quand il le rencontra pour la première fois en 1985, ce qui lui a donné l’idée de créer une série d’hybrides de Haze.
Sam et Neville ont alors ouvert le jeu et depuis, de nombreux autres se sont lancé dans des croisements avec des génétiques Haze, et si Sam avait reçu un dollar pour chaque graine d’hybride de Haze vendue, ce serait vraiment un homme très riche.
La plus importante raison derrière le succès continu des génétiques Haze est qu’elle fut créée dans l’une de ces rares occasions, alors que les pures sativa peuvent être cultivées en extérieur et en serre depuis 40 ans, personne à part Sam et Neville ne furent capable de travailler sur de si grandes échelles en extérieur. Peut être qu’il n’y aura pas d’autres occasions avant l’arrivée de la légalisation, en attendant, personne n’est en position de répéter le processus qui a aboutit à la création des génétiques Haze.
Je vous ajoute également un petit paragraphe au sujet de la OldTimer Haze, celui ci n'a pas été traduit par moi, alors merci beaucoup à Dubi, Ricco et Loco ! :)

Question:

Est-ce que la Oldtimer à un lien avec l'Original Haze ?

Réponse:

L'original Haze provient des sélections faites dans les années 80 par Sam Skunkman qui travaillait dans des serres hollandaises car à cette époque il était encore légal de faire de grandes sélections.
L'Original Haze est une lignée excellente et très vigoureuse. Elle a été créée en stabilisant le phénotype vert, mais à notre avis elle a perdu la diversité génétique de l'hybride original. On ne trouve pas de phénos colorés qui pourtant sont aussi d'un grand intérêt.

Plusieurs breeders hollandais nous ont commenté à plusieurs occasions comment se sont perdues presque toutes les lignées Haze originelles. Peu de banques conservent encore quelques clones issus de sélections faites il y a 20 ans par Neville ou Sam Skunkman. Mais il n'y a pas de population de graines viables. La Original Haze serait donc l'unique lignée de Haze pure en Hollande puisque la majorité des Hazes nommées pures qui sont vendues aujourd'hui dans ce pays sont des hybrides

La Haze de Oldtimer sera distribuée par ACE Seeds après un accord avec Oldtimer et Cannabiogen

Chaque lignée sera étiquetée et numérotée suivant la femelle et le mâle utilisé. Il sera ainsi possible d'avoir accès à une plus grande diversité génétique et choisir celle qui vous intéresse le plus.

Oldtimer possédait 3 lignes de Haze pure dans les années 90 provenant des dernières reproductions effectuées en Californie à la fin des seventies.

Oldtimer cultive en intérieur, mais les hazes sont des plantes qui aiment le climat tropical. C'est ainsi qu'après avoir reproduit les 3 lignes, il garda des graines dans son frigo et envoya beaucoup d'autres à des cultivateurs de toute la planète avec l'intention que ceux-ci développent ces lignées de Haze dans des climats plus bénévoles

Les années passèrent et le nouveau millénaire arriva, mais non seulement les graines restées dans son frigo vieillirent mais en plus personne ne se préoccupa de les reproduire sous d'autres latitudes. Certains cultivateurs en firent des cross, mais en réalité à cause de leurs floraison vraiment très longues, très peu de cultivateurs eurent intérêt à travailler avec elles

Pacific, une cultivatrice, reçu des graines de Oldtimer mais sans les cultiver. A son tour celle-ci envoya des graines à Wolfman, un cultivateur portugais expérimenté. Il reproduisit une nouvelle génération et la sauva pour quelques années encore. Espérons que quelqu'un d'autre ait conservé les 2 autres lignes quelque part sur terre

Au bout de 2/3 ans de cette ultime reproduction, les graines de Wolfman vieillirent. Cela le décida à contacter Oldtimer et à chercher de l'aide dans la communauté internet (le cannabisworld.com de l'époque) pour les reproduire.
Il n'y avait que 100 graines, 20 furent envoyées à Shantibaba, 30 autres furent réparties entre plusieurs cultivateurs et les 50 restantes furent envoyées en Espagne pour les partager entre Cannabiogen et ACE Seeds.

Les 50 graines furent mises à germer et distribuées entre plusieurs d'entre nous. Je ne vais pas rentrer dans les détails mais que ce soit Kaiki, Estai, Ali, Ximet, rbubble ou moi, nous avons tous contribué au processus de conservation de cette variété.

Travailler avec ce type de plantes n'est jamais facile. Elles commencent à fleurir vers septembre, voire octobre, avec une flo de 20/25 semaines qui peut souvent finir en Janvier. C'est pourquoi étudier, sélectionner et reproduire une Haze pure demande beaucoup de temps, d'espace et d'efforts.

Pendant les 2/3 années que dura le processus de sélection et de reproduction initiale, nous avons eu le plaisir de connaître cette variété mythique dans toutes ses essences et diversités.

Actuellement on ne connait de la Haze que le concept encensé par les hybrides de Haze hollandais. La majorité d'entre eux ont été créés par le même mâle Haze, sélectionné par Neville il y a longtemps. Ce mâle est excellent et il a contribué à ce que ces hybrides possèdent des arômes épicés uniques qui ont créé école.

En Hollande, la Haze a servi de base pour certains des meilleurs hybrides sativa/indica de ces 20 dernières années (comme la Kali Mist, la Jack Herrer ou la Super Silver Haze par ex.) Malheureusement les hollandais étant avant tout des cultivateurs d'intérieur recherchant constamment à raccourcir les floraisons et à augmenter la production, ils ont croisé la Haze avec pratiquement tout.
Aujourd'hui on peut trouver des dizaines d'hybrides de Haze disponibles sur le marché mais aucune n'offre de génétique de Haze tropicale comme l'a été originellement cette variété.

La Haze est à l'origine un hybride de 4 grandes anciennes sativas tropicales (Mexicaine, Colombienne Red, Indienne de Kerala et Thaï) et qui n'était pas encore stabilisé à la fin des années 70. On pouvait observer des Hazes pourpre (ou Purple Haze) surtout si cultivées à basse température. Ou bien des vertes qui montraient un phénotype très influencé par la génétique du Sud-Est asiatique.
La Haze tropicale originale grâce à sa grande diversité génétique possède des arômes différents: fruits des bois, fruit tropicaux très mûrs, bois ancien, encens et épices

Nous avons voulu récupérer cette variété dans toute sa diversité qu'elle avait à l'origine afin de la faire connaître et que les cultivateurs puissent travailler avec elle, la préserver pure ou la croiser comme bon leur semble.

C'est pour cela que les premières reproductions on été faites en "pollinisation ouverte" de femelles, mais à chaque pollinisation nous n'utilisions qu'un seul mâle. De cette façon nous préservions l'information génétique de chaque femelle tout en connaissant l'influence qu'apportait chaque mâle. Nous avons en outre ouvert beaucoup de lignées avec l'intention que pratiquement toutes préservent un maximum d'information génétique de l'hybride Haze original.
Cela a été une partie de notre travail effectué en 2007. Dans le futur nous nous concentrerons probablement sur des critères plus ciblés et plus tellement en "pollinisation ouverte"

Personnellement, je travaille avec la femelle verte n° 19 et aussi sur la pourpre encens/épicée n° 23 pour ses arômes et effets. Kaiki quand à lui à travaillé dernièrement avec la femelle n°1 pour sa puissance.
Le travail réalisé avec l'Oldtimer Haze a été le plus intense jusqu'à cette date et c'est aussi notre projet de breeding qui a englobé le plus de monde dans son développement

Oldtimer Haze

Bonne lecture à vous tous ! :D

Marcel
 

Latest Cannabis Seeds

Xanadu

Xanadu

Bandaid Haze #7 x Pre98 Bubba Kush
12
Feminized
New
$150.00
Bubba’s Sis

Bubba’s Sis

ChemSis x Pre-98 Bubba Kush
12
Feminized
New
$150.00
Schromba

Schromba

Schrom x Pre-98 Bubba Kush
12
Feminized
New
$150.00
Kaffir Kush

Kaffir Kush

Key Lime Pie x Pre-98 Bubba Kush
12
Feminized
New
$150.00
Top